This is Ernest !

Située au 57 rue de Flandre à Bruxelles, la boutique Ernest a ouvert ses portes depuis plusieurs mois. A l’intérieur, dans un décor raffiné, on y trouve des accessoires de grande qualité et d’autres curiosités. A l’origine d’Ernest deux designers belges : Aurore Havenne et Michaël Guérisse O’Leary.

Aurore Havenne est créatrice de bijoux. Michaël Guérisse O’Leary est créateur d’accessoires en cuir.

Comme derrière chaque joli concept se cachent toujours de grands passionnés, j’ai voulu partir à leur rencontre, écouter leur histoire et surtout l’histoire d’Ernest

Ernest

Rencontre avec Aurore Havenne.

Pourrais-tu me raconter ton parcours ? Comment as-tu eu cette vocation ? 

A la base, ce n’était pas du tout mon métier… j’ai fait des études en communication. J’avais pensé devenir styliste mais ça n’avait pas pu se faire à l’époque. A la fin de mes études, j’ai décroché un travail dans l’industrie aéronautique. Puis j’ai commencé à suivre des formations à l’Institut de la parure à Bruxelles. Il s’agissait de cours du soir qui se déroulaient trois fois par semaine. Avec le travail, c’était assez intense mais j’adorais ça ! Puis je fus mutée à Paris pour mon boulot. Arrivée là-bas, cela fut beaucoup plus compliqué pour moi de trouver des formations de qualité qui ne soient pas hors prix ! Mais je ne me suis pas découragée et j’ai continué à en suivre lors de vacances, allant même parfois jusqu’à Londres. Ce n’était pas que des formations sur la création de bijoux mais c’était également sur les différents aspects du métier et de sa gestion. Je voulais que la transition se fasse en douceur et petit à petit… En 2013, je me suis sentie assez solide pour voler de mes propres ailes; j’ai quitté mon job, ouvert ma boutique en ligne et je me suis lançée à temps plein.

Ernest

Comment est né Ernest

J’ai rencontré Michaël lors d’un marché de créateurs. Michaël a comme moi un parcours atypique. Il était architecte de formation mais il a compris à la fin de ses études que sa vie était ailleurs… On a beaucoup parlé de nos aspirations et tous les deux…nous en avions marre de travailler seuls chez nous. Vous savez quand vous travaillez à votre domicile, c’est un peu comme si votre vie privée se mélangeait avec votre vie professionnelle. Vous n’avez plus vraiment de plage horaire définie… Au début, nous avions pensé à un atelier mais nous voulions aller à la rencontre de nos clients, apprendre à les connaître. Sept ou huit mois plus tard Ernest était né.

Ernest

Qu’est-ce qui vous inspire pour une collection ? Ou allez-vous chercher l’inspiration quand vous créez ?

Bonne question (rire) ! Soit je me donne une contrainte comme par exemple “créer un bracelet que l’on pourrait porter aussi bien pour une soirée que pour aller travailler” ou “créer un bracelet que l’on ne pourrait porter que lors d’une soirée”… Soit j’essaye de trouver un concept global comme par exemple la ligne mixte. Je me suis demandée quel bijoux j’aimerais voir sur un homme…Si c’était une bague, ce serait quel style…

Ernest

Comment procédez-vous ?

Tout se passe dans ma tête d’abord… J’imagine le bijou sous toutes ses formes et c’est seulement quand l’idée est bien définie que je la couche sur le papier et non l’inverse. Beaucoup commencent par le dessin… Après je créé un prototype en cire ou en métal que j’adapte si besoin…

Etre créatrice de bijoux, est-ce un métier difficile ? 

Je dirais non… J’aime tellement ce que je fais que pour moi ce métier était une évidence… Donc “difficile”, je ne dirais pas… mais prenant et exigeant, très certainement…
Ce qui est plus difficile en revanche c’est le lancement d’une marque quand on part de zéro, ça demande beaucoup d’énergie, de temps et de patience…Ce qui est également difficile c’est devenir indépendant. On ne devient pas du jour au lendemain indépendant, c’est un long processus. Il faut mettre les choses en place petit à petit. Mais je préfère travailler 12h par jour en tant qu’indépendant que 8h en tant qu’employé… évidemment c’est propre à moi (rire ! ).

Ernest

Et que va-t-il se passer chez Ernest prochainement ? 

Beaucoup de choses (rire) ! On prépare déjà les fêtes de fin d’année. Ernest a ouvert ses portes dans une période pas très glorieuse : attentats, piétonnier, … Donc les fêtes de fin d’année sont assez importantes.  Nous allons organiser avec d’autres artisans et créateurs de la rue de Flandre (Settebello, Tulitu et Bel’Arte) deux soirées shopping le 2 et 7 décembre. Un calligraphe sera présent pour réaliser des cartes cadeaux personnalisées. L’idée est d’offrir aux clients la possibilité de faire son shopping de Noël en évitant la foule, dans une bonne ambiance et en offrant des cadeaux originaux.

Le 21 octobre, nous organisons une soirée “portes ouvertes” dans le cadre du Young and Mad, organisé par le Mad Brussels… L’occasion de nous faire découvrir et de rencontrer nos clients autour d’un petit verre. Et puis d’ici peu, nous allons étendre la boutique et proposé un espace dédié à d’autres créateurs, ou artistes… Une sorte d’espace temporaire… Il est important de faire vivre Ernest et de faire découvrir d’autres talents…

Ernest

La boutique Ernest: http://www.thisisernest.com

Bijoux : http://aurorehavenne.com

Maroquinerie : http://www.oleary.be

Chaussettes et T-shirts : https://www.escuyer.com

Carnets et boîtes : http://ateliervo.be

Bijoux vintage : Marie Le Lorrain

Chaussures hommes : E. Wordworth

Vêtements femmes : Ireene & Véronique Mergeay

Leave A Reply

Navigate