Shanghai express

« Shanghaï, transformée, ce n’est plus la ville chinoise d’autrefois reliée par les canaux à la campagne confucéenne ». Paul Claudel.

shanghai

Shanghaï n’est certainement plus la ville d’autrefois mais elle en demeure néanmoins une ville fascinante et emplie de contrastes.

Lors de mon premier séjour en Chine (il y a maintenant plus d’un an), je suis restée un peu plus de 2 jours dans cette métropole. Je partais de Hong Kong et j’allais à Pékin. C’était express, c’était Shanghai express ! J’ai marché comme une folle toute la journée pour capturer le plus possible d’images et embarquer le plus de souvenirs. 

Quand on reste peu de temps dans une ville, c’est important d’essayer de s’en imprégner et, pour moi, de voir le plus possible afin d’avoir un aperçu général.

Shanghai

J’ai aimé capturer ces deux femmes âgées en train de discuter. Je ne sais pas pourquoi les personnes âgées m’ont toujours émue, fascinée. J’aime regarder leurs visages creusés et ridés. J’aime me dire que chaque ride, chaque pli est une chose belle ou triste qu’elles ont vécue et qui les a marquées.

En fin de compte, puisque nous parlons de rides d’expressions : un visage n’est-il pas le livre de nos vies ? 

J’adore les marchés chinois si atypiques. C’est toujours un bon endroit pour faire des photos.

Les poissons encore vivants dans des bassines d’eau, la viande déposée sur une étale, les poulets et poussins vivants qui courent tranquillement à droite et à gauche, l’odeur des épices, les marchands et vendeurs qui crient,…

Local, très local mais justement on aime ça !  

Shanghai

Shanghai

En quittant le vieux quartier chinois de Shanghaï pour l’ancienne concession française, j’ai vu cet antiquaire. J’aime ces vieilles cages d’oiseaux en bois. Je me suis toujours promis d’en acheter une, un jour… mais sans oiseau dedans… parce que les oiseaux, c’est plus beau quand ils volent.

Et puis, ils sont un peu comme moi : enfermés dans une cage, ils peuvent perdre la raison. 

Shanghai Shanghai

Shanghai


La concession française de Shanghai est un territoire chinois qui fut sous administration française de 1849 à 1946.

Quand on a parcouru la ville toute la matinée, on y trouve un moment de paix. J’ai beaucoup apprécié ce quartier avec ses vieilles bâtisses et ses petites boutiques de designers. Cette atmosphère vieille France coloniale. On est plongé comme dans le décor d’un film, dans une autre époque. Une époque où Shanghai devait être une ville plus paisible… 
Shanghai

J’ai continué à marcher et je suis arrivée dans une partie plus moderne avec de hautes tours. Il faisait atrocement chaud… 

Shanghai

Ces deux jeunes filles étaient comme un vent de fraicheur dans cette immense allée. Elles m’ont prise en photo, ont voulu savoir d’où je venais, ce que je faisais en Chine, ont été impressionnées d’apprendre que je voyageais seule. 

Je leur ai posé quelques questions également. Et puis, on s’est quitté…

Aujourd’hui elles ne savent probablement pas que j’ai pris cette photo d’elles et que je l’ai mise dans mon salon. Il y a des rencontres de voyage, comme ça, qui ne durent que quelques minutes mais dont on se souvient toute sa vie…allez savoir pourquoi !  

Shanghai

Cette photo, jamais personne n’a réellement compris pourquoi je l’aimais tant ! Et pourtant, elle est comme un leitmotiv pour moi. « Aime comment tu travailles ». Il est si facile de s’enfermer dans un boulot qui ne nous convient pas. Il est si facile de se trouver toutes les excuses du monde pour ne pas prendre le risque de changer.

Le changement fait peur …mais croyez-moi, il est toujours libérateur. 

Shanghai

Je vous rassure, ce n’est pas pour mon look que je mets cette photo !

Il faisait tellement chaud que j’avais troqué mes jolies robes pour des tenues plus locales mais surtout plus amples dans lesquelles je pouvais dégouliner plus tranquillement.

Quand je regarde cette photo, j’ai la chanson de Dutronc qui me vient en tête « 350 millions de chinois…et moi…et moi..et moi… »

Autant qu’il m’en souvienne, voilà le résumé de ces 2 jours à Shanghai. Je suis certaine qu’un jour j’y retournerai. Il est fort probable que je n’aurai plus ces mêmes impressions.

En attendant, j’espère que la balade vous aura plu ! 

Leave A Reply

Navigate